Pourquoi Traboulotte ?

Le terme Traboulotte est la contraction de deux termes de l’argot lyonnais à savoir, Traboule et Boulotter.

Traboule est le nom donné aux passages obscurs qui permettent d’aller d’une rue à l’autre à travers les immeubles et qui servaient aux Canuts (ouvriers tisserands de soie ayant fait la gloire de Lyon à partir de la Renaissance) pour descendre leurs soieries situées en haut des pentes de la Croix Rousse, c’est sur les hauteurs de la ville.

Les Canuts étaient propriétaires de leurs métiers à tisser, tout comme vos livreurs possèdent leur propre matériel (vélo, sac, smartphone etc). Pour défendre leur dignité et leurs conditions de vie, les Canuts se sont révoltés en se servant des traboules pour échapper à la répression menée par le roi Louis-Philippe. Nous utilisons traboulotte pour lutter contre l’ubérisation du métier de la livraison.

Le terme Boulotter, quant à lui, est un mot lyonnais signifiant « manger ».

Pourquoi une coop ?

Pourquoi une entreprise classique ? Ne pensez-vous pas que votre repas arriverait dans un meilleur état si, du livreur au dispatcheur, on se sentait tous responsables du succès de la société ?

Rémunération des coursiers

Les géants de la foodtech payent aujourd’hui vos livreurs entre 12 et 14 euros de l’heure (sources : données recueillies par les livreurs lyonnais sur shytfstats). A cela, il faut soustraire 23,5% de taxes. Il n’y a pas de congés payés, ni de congé maladie ou encore de chômage ou retraite décente. Beaucoup de livreurs ne peuvent vivre de leur travail uniquement grâce à l’ACRE (l’aide à la création ou la reprise d’entreprise, qui permet une baisse des taxes les 3 premières années) et/ou au RSA. Ce qui en fait un métier subventionné.

Rémunération des restaurants

Lorsque vous payez 2.5€ auprès des géants de la foodtech pour une commande de 25€, votre restaurateur paye 9€ (36% du prix de la commande). Les commissions prises par la foodtech sont en hausse depuis leur lancement, rendant les marges des restaurateurs quasi nulles.

Nous nous engageons à ne jamais dépasser les 30% de frais de service, voire même à descendre sous les 25% avec les restaurateurs respectant les délais de livraisons (paramétrables en fonction de leur demande sur place) des commandes à emporter.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer